Posez un Parquet Flottant Comme un Pro

Le parquet flottant à clipser est un revêtement de sol réputé pour sa facilité de pose. La pose de parquet flottant est très simple et va vous faire faire des économies très intéressantes sur le coût des travaux.

Néanmoins, la pose d’un parquet flottant nécessite une bonne technique et beaucoup d’attention.
Cela demande peu de matériel, ne salit pas trop et ne coûte pas cher.

Apprenez à poser un parquet flottant de manière impeccable, découvrez comment poser la couche d’isolation, la sous-couche, et enfin le parquet avec des techniques de professionnel pour un alignement parfait.

 

Voici le matériel dont vous avec besoin pour réaliser une pose de parquet flottant :

• La quantité nécessaire de parquet flottant,
• Un mètre à mesurer,
• un crayon à papier
• une scie circulaire, sauteuse ou égoïne (scier la lame de parquet à l’envers évite les éclats lors de la coupe)
• une équerre de frappe (pour emboîter le bout de lame coupée)
• un maillet ou un marteau
• une équerre
• un « martyr » ou cale de bois à frapper ;
• des cales de 5 à 10 mm (en bois ou plastique).
• Du ruban adhésif aluminium,
• Un tire-lame,
• Un cutter,
• Des gants et lunettes de protection.
• Un Dremel pour les finitions

 

Pensez toujours à avoir au moins 10 % de parquet en supplément par rapport à la sur”face à couvrir.
Cela vous permet de garder un peu de stock s’il vous faut un jour changer des lames abîmées.

Un parquet flottant doit toujours être posé sur un support sain, propre, sec, lisse et plan.

N’hésitez pas à demander au maçon une mise à niveau (ragréage) si le sol n’est pas parfait.
Faites aussi venir le plombier et l’électricien, pour modifier des canalisations gênantes ou ajouter des prises par exemple.

Puis attendez que tout soit parfaitement sec avant de poser le plancher flottant. Il ne supporte pas l’humidité.

 

Il est possible parfois de poser un parquet flottant au dessus un ancien revêtement comme un carrelage ou une moquette, à condition que ces derniers soient parfaitement plan. Il ne faut pas oublier de prendre en compte la hauteur supplémentaire.

Pensez toujours à vérifier que votre parquet ne va pas entraver l’ouverture de la porte.

Pour cela, faîtes un essai avec la sous couche et une lame de parquet, et vérifiez l’ouverture de la porte. À défaut, il faut envisager de raboter légèrement le bas de la porte avant de poser le parquet.

 

À savoir : une fois le sol prêt, et quelques jours avant la pose, vous devez notamment entreposer les lames de parquet 48 heures avant de commencer la pose, dans une température ambiante ni trop élevée, ni trop froide.

 

Préparation du sol pour la pose:

Dans l’idéal, on ne pose pas le parquet directement sur le sol.

On commence par poser une sous-couche pour parquet :

La pose d’une sous-couche spéciale qui améliorera l’isolation (humidité et isolant phonique) désolidarisant le sol des parois est impérative (mousse de polyuréthane, polyéthylène, dalles de fibres de bois, etc.).

Je n’hésite pas pour mon confort personnel à privilégier une sous-couche performante.
Pour une pièce en rez-de-chaussée, je choisis un film parquet pour éviter les remontées d’humidité.

Si vous utilisez plusieurs sous-couches comme un imperméabilisant plus un isolant, la sous-couche imperméabilisante doit être posée la première.
La sous-couche doit protéger de l’humidité (le pare-vapeur est obligatoire), mais aussi isoler d’un point de vue thermique et phonique.
Il faudra donc souvent installer 2 sous-couches aux propriétés différentes (1 pare-vapeur et 1 phonique par exemple) ou alors une sous-couche “2 en 1”.

 

Comment poser la sous-couche :

1. Posez le rouleau de sous-couche au niveau d’un angle de la pièce.
2. Coupez le rouleau lorsque vous atteignez le mur opposé, toujours en prenant en compte le surplus de 5 cm le long du mur.
3. Déroulez les bandes, le long de la pièce, en permettant un chevauchement de 15 cm minimum entre deux bandes.
4. Les différentes bandes seront collées entre elles avec du ruban adhésif. Idem pour le mur. Il faut faire remonter les bandes de 5 cm sur les murs, en dessous des plinthes.
5. Avec le ruban adhésif, alors fixez la sous-couche contre les murs .

 

Parquet flottant : le sens des lames

Lors d’une pose de parquet flottant, le sens des lames est important : elles doivent être parallèles au sens de la lumière (les défauts seront ainsi moins visibles).
Aussi, dans les couloirs et pièces étroites, préférez-leur un positionnement dans le même sens que celui de la pièce.

 

Parquet flottant : pose de la 1re rangée

Pour la 1ere rangée, commencez par poser vos cales de 10 mm tout le long des murs.
Cela représente l’espace du joint de dilatation, et donc de prendre en charge le gonflement du parquet.

Une fois cela accompli, débutez la pose du parquet :
La 1re lame doit être bien droite et bloquée contre le mur avec des cales (plastique ou bois).
Cet espace évitera que les lames se disjoignent par endroits ou se gondolent à d’autres en raison de la dilatation du bois.
Ces espaces seront ensuite cachés par les plinthes.

Je commence de préférence à poser ma première rangée de parquet dans un coin à angle droit.
Vérifiez qu’elle est correctement orientée pour assurer le clipsage des lames suivantes.

Clipsez la seconde lame sur la première. Il est conseillé pour cela de prendre un maillet en caoutchouc pour bien enfoncer la lame.

Placez alors une cale en bois par exemple entre le marteau et la lame, pour ne pas abîmer cette dernière.
La deuxième lame est ensuite assemblée à partir de la première et ainsi de suite.

Pour un résultat plus esthétique, il est conseillé d’alterner les joints.
Pour la rangée suivante utilisez si elle n’est pas trop courte le reste de la dernière lame, que vous avez coupée.

Emboîtez ensuite la seconde lame au bout de la première et continuez ainsi de suite, avec des lames complètes jusqu’au bout de la pièce. Quand vous arrivez à la fin de la pièce, ça se complique légèrement.

Il faut d’abord mesurer l’espace à combler et découper une nouvelle lame en fonction de cette espace mesuré.
Il ne faut pas oublier de conserver le joint de dilatation en bout.

 

Parquet flottant : pose des dernières lames

Attaquons-nous à présent à la pose des dernières lames ; une étape à ne pas bâcler.
Les dernières lames seront plus difficiles à poser (car manque d’espace) et vous demanderont des ajustements et découpes en bandeau de quelques centimètres.

Il se peut que, par manque d’espace, la dernière rangée complète nécessite d’être mise en place avec la cale à frapper.
N’oubliez pas de laisser un espace de dilatation entre la lame et le mur, caché plus tard par les plinthes.

Ces ultimes lames à poser sont donc découpées en bandeau de quelques centimètres.
Assurez-vous en outre que les portes ferment correctement et rabotez-les le cas échéant.

 

Les finitions

Votre parquet est presque terminé. Plus que les plinthes à poser pour finir, elles permettent d’habiller le parquet, de protéger et de cacher le joint de dilatation.

Utilisez de la colle pour plinthes ou des clous pour fixer les plinthes dans le mur.
Vos plinthes sont posées, votre parquet est fini.

Il ne reste plus qu’à réaménager la pièce, et à profiter de votre nouveau revêtement de sol.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: